« Fin de l’abondance » : et si c’était notre chance ?

dimanche 28 août 2022

Mercredi 24 août, Emmanuel Macron a annoncé « la fin de l’abondance », « de l’insouciance » et « des évidences » lors d’une allocution en préambule du conseil des ministres de rentrée.

« Le moment que nous vivons peut sembler être structuré par une série de crises graves (…) ». Je crois pour ma part que ce que nous sommes en train de vivre est plutôt de l’ordre d’une grande bascule ou d’un grand bouleversement » a-t-il ajouté. « Sans que la perspective d’un coin de ciel bleu apparaisse » relevait un journaliste du Monde, à l’unisson d’une presse plutôt critique.

Il est où le bonheur ?

Le constat peut paraître vertigineux, pourtant la fin annoncée du grand “open bar” pourrait voir l’émergence d’un monde plus agréable à bien des égards. En effet si le bonheur était dans l’abondance cela se serait su.

Voici quelques témoignages qui pourraient bien illustrer le visage de la France en 2060. Vous êtes prévenu, l’optimisme est de mise !

Alimentation & agriculture : bio & circuits courts

« Tu sais ce qu’il y avait avant, à la place du marché fermier ?  Un hypermarché.

– Ah oui on m’a dit. T’as connu ça, toi ? C’était comment ?

– Imagine un immense hangar climatisé avec des allées où tu te perdais tellement y’avait de produits. En général tu trouvais tout sauf ce que t’étais venu chercher et t’y passais un temps fou. Et le parking en été m’en parle pas… une fournaise. Ça ne me manque pas ! »

En Allemagne, dans la ville de Heidelberg, on peut se rendre à vélo chez les maraîchers qui bordent la ville pour acheter en direct de la ferme les fruits et légumes de saison. Une politique d’aménagement qui contribue largement à l’attractivité de cette ville de 160 000 habitants.

« J’ai retrouvé des photos de 2020. C’est fou le nombre de gens en surpoids qu’il y avait à l’époque !

– Tu m’étonnes on mangeait mal ! Heureusement ça a changé. Le progrès… »

« T’imagines qu’avant la plupart des gens ne mangeaient pas bio ? En gros la bouffe saine c’était un truc de luxe. Alors que c’est tellement la base ! »

« Mon père me dit que quand il était jeune, en hiver on importait les fruits frais en avion du monde entier. J’ai du mal à y croire ! »  

« En 2019 il y avait 400 000 agriculteurs en France. Aujourd’hui, c’est 10 fois plus ».

Forêts & biodiversité : moins de gestion

« Imaginez qu’ici en 2020 il n’y avait que des champs à perte de vue. Orge, blé, soja. Rien d’autre.

– On a du mal à l’imaginer, il y a tellement de vie avec cette mosaïque de champs, de prairies et de haies ! »

« Et ils plantaient les arbres en ligne comme ça ? Uniquement des sapins ?

– Oui… On ignorait encore beaucoup de choses sur la forêt à cette époque. On pensait qu’on pouvait gérer la nature. On a beaucoup appris depuis. »

« On ne voit plus ces méga-bassines qu’ils construisaient autrefois…

– On a vite fait marche arrière quand on a constaté l’évaporation folle en été et le niveau des nappes phréatiques qui n’en finissait pas de baisser ! Depuis on restaure les zones humides, on reboise, on replante des haies, on pratique l’agro-foresterie, on a réduit la taille des parcelles et des élevages, on a également diversifié les cultures avec des espèces moins gourmandes en eau. Enfin on a désartificialisé les sols, le long des cours d’eau notamment. Finalement la ressource en eau s’en est trouvée mieux préservée et la consommation a nettement baissé. »

“Ce qui fascine en agroforesterie, c’est que chaque élément joue son rôle, à commencer par l’arbre : il est véritablement l’allié de l’agriculteur, puisant les minéraux, structurant le sol de ses racines, protégeant les cultures et les hommes du soleil ardent.” Lucie Maurel, étudiante en agroforesterie.

Consommation : moins mais mieux !

« Quand j’étais ado on achetait beaucoup de vêtements de m**** sur Internet. On savait que pour vendre leurs vêtements à moins de 10 balles les marques exploitaient des gens à l’autre bout de la planète. Mais à l’époque c’était ça, la mode. L’ultra fast fashion. Aujourd’hui on ne parle plus que d’Ultra Slow Fashion et de ces jeunes marques engagées comme ZeroFootPrint… Ce mouvement, qui a démarré dans l’alimentation puis dans la mode, s’est ensuite diffusé dans tous les secteurs ».

« Mon ordi a définitivement rendu l’âme. Je suis triste, il m’a quand même bien servi pendant 20 ans ! »

« Si le plastique était partout, ça voulait dire qu’il devait y avoir beaucoup de déchets non ? Je comprends mal…

– C’est normal que tu ne comprennes pas. À cette époque, qui n’est pas si lointaine rappelons-le, il faut imaginer qu’on parlait d’économie circulaire mais c’était encore un concept abstrait. On vivait dans une économie linéaire dans laquelle on utilisait les matières premières pour les jeter ensuite. »

Mobilité : nouveaux horizons

« Quand tu réalises que les voitures étaient partout dans Paris il n’y a pas encore si longtemps… Tu pouvais circuler tout seul dans ton gros 4X4 climatisé pour te rendre d’un arrondissement à l’autre. Ça semble irréel ! »

« L’avion ? Je ne me souviens plus trop des débats… Depuis qu’ils ont mis en place la taxe carbone les entreprises font voyager les gens quand c’est vraiment indispensable. Et pour les vols touristiques, depuis qu’il y a les quotas carbone les vols à l’autre bout du monde sont devenus quelque chose d’exceptionnel. En revanche le tourisme local s’est beaucoup développé ».

« Tu prends quel train toi ? Nuit tranquille, business, lecture, méditation ou pop culture ? Depuis que tout le monde voyage en train c’est fou le nombre de concepts qu’ils ont développés ! »

« Avec toutes les incitations mises en place pour le covoiturage, la location entre particuliers et cette appli spécialisée sur les petits trajets du quotidien, il n’y a plus d’embouteillages. Et pour cause : ça ne vient plus à l’esprit de voyager seul dans sa bagnole. »

Villes « green »

“Tel un diamant noir étincelant, la Tour Eiffel brille de mille feux lorsque scintillent ses 2 millions de mini-panneaux photovoltaïques. L’œuvre d’une artiste écologue qui a su associer innovation technologique et mise en valeur du mythique monument.
À elle seule, la Tour Eiffel produit suffisamment d’énergie pour alimenter tout le 15ème arrondissement.”
L’un des 10 projets fous pour un Paris plus green. MyLittleParis

« C’est marrant sur MyLittleParis ils avaient publié en 2020 un article en mode science-fiction intitulé « 10 projets fous pour un Paris plus green ». Ce qui est fou, c’est qu’à l’époque ces idées semblaient utopiques ! »

« Je suis retombé sur le vieux sketch d’un humoriste qui disait “Les écolos urbains, c’est un oxymore.” Qu’est-ce qu’on a pu dire comme conneries ! »

Neutralité carbone : objectif atteint !

« Beaucoup de Cassandres avaient prédit qu’on n’atteindrait jamais la neutralité carbone en 2050, observant notamment que les énergies renouvelables s’ajoutaient aux énergies fossiles sans les remplacer. Mais tout s’est accéléré après l’été 2022. Entre les grands travaux d’isolation, le boom des énergies renouvelables – devenues tellement plus rentables – les économies d’énergies et le vaste RP européen ( « Rewilding Plan ») on y est finalement arrivé !

Dans les livres on appelle désormais cette période Les 30 Victorieuses. »

Partager :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

articles similaires

Mange, médite, aime

Mange, médite, aime

C’est l’été, on a tous besoin de repos. Alors dans cet article c’est promis, nous allons aborder l’écologie en mode zen. Une gageure dans cet été de tous les records… « Je...

Recevez le meilleur
de votre magazine
Le Terrien

ut dolor. elementum mi, suscipit sit id neque.

Recevez le meilleur de votre magazine

Inscription réussie !