Faut-il ramasser les feuilles mortes ?

mardi 25 octobre 2022

Voilà une question qui, loin d’être anecdotique, en dit long sur le rôle que nous nous sommes assignés sur cette planète. En effet notre réflexe de gérer la nature s’exprime d’abord dans les jardins où nous nous comportons souvent comme de véritables Kim Jong Un.  

Ainsi quand on recherche « pourquoi ramasser les feuilles mortes » sur Google, on tombe sur une sélection d’articles dans lesquels le « ramassage des déchets végétaux » est volontiers présenté comme le hobby des garants de l’esthétisme et de la propreté au jardin. Ceux qui ne s’acquittent pas de cette tâche sont souvent perçus comme négligents, paresseux, adeptes du désordre. Voilà un avant goût des dingueries que l’espèce humaine a su remarquablement déployer à grande échelle, à l’image – entre autres – des monocultures, des coupes rases ou des mega-bassines.

Mais comment diable les arbres s’en sont-ils sortis – au cours des centaines de millions d’années qui ont précédé notre arrivée sur Terre – avant qu’un génie armé d’un râteau décide de ramasser les feuilles ? 

Vous vous en doutez, ils se sont plutôt bien débrouillés sans nous, et pour cause : en se décomposant sur le sol les feuilles alimentent celui-ci en nutriments, l’enrichissant notamment en azote, potasse, calcium, phosphore et magnésium. Vous vous en êtes peut-être aperçu en forêt – où personne ne ramasse les feuilles – les sols y retiennent mieux l’humidité, la vie souterraine y foisonne, les arbres y sont rois.

Je vous l’accorde, un tapis de feuilles trop épais pourrait asphyxier ce gazon que vous bichonnez en le « débarrassant » des adventices (SVP ne dites pas « mauvaises herbes »). Répartissez-les plutôt et laissez-les jouer leur rôle ! Les précieux nutriments seront également appréciés par la pelouse qui se nourrit elle aussi à partir du sol. Quand aux feuilles tombées dans les allées, répartissez-les sur les pelouses environnantes. Les excès pourront être utilisés en paillis au pied des plantations où ils protègeront les plants contre le gel et permettront de retenir l’humidité au retour des beaux jours, tout en stimulant la vie du sol. 

Au pied des fruitiers, laissez les fruits non ramassés ! Ici les pommes enrichissent le sol en se décomposant.

On peut reconnaître quelques limites à cette philosophie de libre évolution adaptée au jardin : les feuilles de certaines espèces comme le platane mettent beaucoup de temps à se décomposer. Quand aux feuilles des arbres malades, comme par exemple les feuilles de marronniers attaqués par la mineuse, elles seront méthodiquement ramassées et supprimées. 

Hormis ces quelques exceptions, faites confiance à la nature dans votre jardin, vous serez surpris de la vitesse à laquelle les feuilles se décomposent. Rentrez-vous ça dans le crâne : nous n’avons rien inventé, la nature est LA pro du recyclage. 

Dernier détail : c’est aussi moins de travail !

Quand à l’argument de la beauté, un petit coin de nature sauvage réserve de belles surprises d’esthétisme. Une seule chose à faire : ne rien faire et observer, au fil des saisons, un écosystème se créer sous vos yeux.

Allez donc ranger ce râteau !

Vous allez aussi aimer :

Partager :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

articles similaires

Recevez le meilleur
de votre magazine
Le Terrien

id porta. elit. elementum ut felis Aliquam ultricies libero. vulputate, Lorem ut

Recevez le meilleur de votre magazine

Inscription réussie !