Mange, médite, aime

dimanche 24 juillet 2022

C’est l’été, on a tous besoin de repos. Alors dans cet article c’est promis, nous allons aborder l’écologie en mode zen. Une gageure dans cet été de tous les records…

« Je vais faire une quiche à la ratatouille, ça va me calmer »

Voilà comment je me suis libéré d’une soudaine montée d’angoisse en voyant la carte météo annonçant une apocalypse de chaleur pour le 18 juillet. Constatant qu’il allait faire aussi chaud dans le sud-ouest en température ressentie que dans mon four préchauffé pour les gougères, je ne me suis pas dit immédiatement « Let’s enjoy the sun ! » comme le suggérait outre-manche cet enfoiré de Dominic Raab, l’adjoint du premier ministre démissionnaire Boris Johnson. En visionnant le JT de France 2 le soir même j’éructai, constatant que sur les 30 minutes consacrées à la canicule et aux incendies historiques, le changement climatique avait été carrément remisé, le présentateur d’humeur joviale préférant feuilletoner sur le quotidien des vacanciers, les dernières techniques pour venir à bout du « monstre » ou la saison touristique menacée.

Carte météo du 18 juillet 2022. Source : La Chaîne Météo.

Je réalisai plus tard que j’avais été frappé « d’éco-anxiété » pour reprendre une terminologie fumeuse à la mode. En effet on devrait peut-être plutôt parler « d’éco-acuité ».

Bref. Si comme moi, chers colibris, vous vous sentez dépassés face au changement climatique, je vous propose de profiter de la pause estivale pour reposer vos petites ailes, au moins le temps d’une journée.

Pour ce faire je vous invite à choisir un moment pour réaliser 3 expériences qui associées vous feront le plus grand bien. Au cours de ce jour spécial vous allez vous reconnecter avec vous-même et avec la Terre. L’expérience est librement inspirée de la méditation en pleine conscience, une pratique laïque diffusée notamment par Jon Kabat-Zinn. La « Mindfullness » comme on l’appelle est une formidable thérapie pour réapprendre à vivre dans l’instant et ainsi mieux gérer le flux d’informations anxiogènes qui nous submerge. Il s’agit d’un outil pour ralentir et se sentir plus « vivant ». C’est finalement tout l’enjeu : comprendre que nous sommes avant tout, avec les autres espèces qui peuplent la biosphère, des êtres vivants. Interdépendants. Vous le saviez, bien sûr. Alors ressentez-le !

1 – Méditation matinale

Vous vous levez habituellement vers 8h ? Réglez le réveil à 7h40. Avant de faire quoique ce soit, allongez-vous sur un tapis de sol (pas sur le lit ou un divan, vous risquez de vous rendormir ce n’est pas l’idée) dans un lieu calme de la maison.

Réaliser un « Body-scan » de 20 minutes

En vous concentrant sur votre respiration, imaginez que l’air qui pénètre dans vos poumons est une vague qui déferle, l’air que vous en expulsez une vague qui reflue… Concentrez votre attention uniquement sur votre respiration l’espace de quelques instants. Comment est-elle ? Apaisée ou plutôt saccadée ? Relevez vos sensations sans les juger. N’essayez pas de vous détendre à tout prix, soyez tel que vous êtes à cet instant.

Si une pensée parasite détourne votre attention, relevez-la avec bienveillance et laissez-la de côté pour revenir à votre respiration.

Vous allez successivement vous concentrer sur tous les membres de votre corps, du crâne jusqu’aux orteils, en vous arrêtant un instant à chaque étape : visage, cou, épaules, dos, poitrine, ventre, bassin, fessiers, etc. Prenez le temps de relever les sensations de confort, d’inconfort voire l’absence de sensations. La respiration constitue le fil conducteur de l’expérience, elle guide votre esprit. Si vous décrochez, ramenez toujours l’attention sur votre respiration, puis reprenez l’exercice. Si vous avez des difficultés à vous concentrer, faites au mieux. Ici il n’y a pas de notion de performance.

Sentez enfin le poids de votre corps sur le sol, ses points d’appuis, l’air environnant… Visualisez votre corps dans l’espace de la pièce, soyez attentif aux sensations les plus ténues, agréables comme désagréables, sans les juger.

Les 20 minutes se sont écoulées… Vous rouvrez les yeux lentement et prenez conscience de l’expérience vécue, l’espace de quelques secondes, avant de vous relever doucement pour reprendre le fil de votre journée.

Essayez de reproduire l’expérience le lendemain, pourquoi pas en extérieur dans un parc ou un jardin ? L’expérience sera tout aussi voire plus enrichissante. Si vous parvenez à intégrer la méditation dans votre quotidien, vous serez rapidement plus serein. Le matin au réveil reste, de loin, le meilleur moment. La journée se déroule différemment, vous verrez.

J’oubliais… Vous n’avez pas 20 minutes pour réaliser l’expérience ? Dans ce cas prenez 40 minutes. Oui, 40 minutes.

2 – Un déjeuner (ou dîner) spécial

Voilà ma fameuse quiche à la ratatouille. Cuisinée avec de bons produits de saison, elle est, de l’aveu de ceux qui l’ont goutée, délicieuse. Vous trouverez la recette de cette quiche agrémentée de ratatouille sur tous les bons sites de cuisine, si je puis toutefois me permettre un conseil pour celles et ceux qui ne sont pas experts en ratatouille : cuisez et assaisonnez les légumes séparément pour que chacun conserve sa saveur. Vous les mettrez ensemble à la fin, une fois cuits, avant de les incorporer à la préparation de la quiche.

Mais peu importe la recette, choisissez surtout celle qui vous inspire et qui sera, si possible, principalement végétarienne, faite à partir de bons produits de saison.

Préparez ce repas dans le silence. Apportez un maximum d’attention à la préparation, du choix des ingrédients à leur manipulation, jusqu’aux différentes étapes de la recette.

C’est un peu comme l’expérience du raisin sec en pleine conscience : prenez un raisin (ou tout autre aliment) entre vos mains. Observez-le attentivement, touchez-le, sentez-le… Portez-le ensuite à la bouche sans le croquer. Sentez la texture du raisin, ressentez chaque pli de sa peau. Mettez-le dans la bouche mais attendez encore avant de le croquer. Passez-le sous la langue… puis croquez-le. Tous vos sens sont en éveil, focalisés sur l’expérience. Ce raisin aura une saveur particulière, vous verrez.

Même principe avec votre plat : préparez-le en étant intégralement à ce que vous faites, dans la même philosophie que celle décrite pour le raisin.

Prenez ce repas en essayant au maximum d’exclure tout élément de distraction extérieure. À commencer par le téléphone qui restera éteint. Je parie que vous vous souviendrez de ce repas. Et que vous renouvellerez l’expérience. Progressivement, vous serez présent dans chacune de vos actions, de l’ouverture d’une porte au lavage de dents en passant par la lecture d’un livre ou une séance de jardinage… Vous gagnerez en efficacité et surtout en sérénité.

3 – Une lecture inspirante

Je reprendrai ici la suggestion d’Aurélien Barrau qui dans une interview récente répondit au journaliste qui lui demandait un exemple d’action concrète à entreprendre : « lisez un auteur qui vous inspire ! » De la poésie, de la philosophie, de la littérature classique ou contemporaine… évadez-vous ! Lisez ces quelques pages avant de vous coucher, en pleine conscience (souvenez-vous du raisin). Mais surtout sortez la tête des réseaux dits « sociaux ».

Ces 3 expériences associées sont un formidable remède pour sortir de la dictature de l’instant, des polémiques permanentes, pour vous reconnecter avec le réel et puiser de l’optimisme ! D’ailleurs c’est marrant, je regrette déjà d’avoir traité ce Dominic Raab d’enfoiré.

Alors, ça vous tente ? Vos retours d’expérience sont bienvenus !

Partager :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

articles similaires

Recevez le meilleur
de votre magazine
Le Terrien

et, tristique mattis ut mi, ut Praesent ut Aenean quis,

Recevez le meilleur de votre magazine

Inscription réussie !