Où sont passées nos haies ?

lundi 02 mars 2020

Connaissez-vous l’alouette ? C’est un oiseau des campagnes. L’alouette est un peu aux champs ce que le pigeon est à la ville : un habitant incontournable. Enfin incontournable… avant le remembrement.

Le remembrement est une pratique qui s’est répandue en France après la seconde guerre mondiale. Jusqu’alors la campagne française était morcelée en une mosaïque de petites exploitations séparées les unes des autres par des haies, des bosquets, des prairies sauvages. On appelait ça le bocage. C’était charmant le bocage… Et puis quelle vie là-dedans !

Malheureusement en 1945, l’Europe était par terre et il a fallu tout reconstruire, et surtout, sortir de la longue pénurie alimentaire. Pour ça, un seul mot d’ordre : produire, produire plus, produire vite ! Le fameux plan Marshall allait permettre à l’agriculture française d’opérer un virage qui devait littéralement transfigurer la campagne (ou défigurer, au choix).

Les gros tracteurs ont débarqué dans les champs et des produits miracle qu’on appelle pudiquement « les produits phytosanitaires » ont permis d’accroître de manière spectaculaire les rendements. On a défriché les haies pour agrandir les parcelles. Bref, on a tout mis au cordeau, pour recrépir le paysage avec d’immenses mono cultures à perte de vue.

Et mon alouette là-dedans ?

Elle a disparu. Sans manif, banderoles ou sitting devant les tracteurs. Elle a fait comme les autres, elle est partie en silence.

Non pas qu’elle soit contre le progrès notre alouette. Mais si le progrès ça consiste à tuer les insectes dont elle se nourrit, à arracher les buissons dans lesquelles elle se cache et à labourer le moindre m2 disponible dans lequel elle peut construire son nid, elle disparaît.

Comme tant de petits animaux des campagnes, on ne va pas faire la liste exhaustive de toutes les espèces qui subissent un grave déclin depuis l’émergence de l’agriculture dite moderne. Mais la quasi disparition de l’emblématique alouette des champs, si répandue il y a encore quelques années, est sans doute l’un des exemples les plus marquant de cette fameuse Grande Extinction des espèces dont nous sommes responsables.

Vous voulez aider l’alouette mais vous vivez loin des champs ? Consommez des produits bio. L’agriculture biologique permet de reconstituer les écosystèmes dévastés par l’agriculture industrielle. C’est aussi simple que ça. Et si vous avez un jardin, aménagez un petit coin pour les oiseaux. Vous verrez, c’est vivant !

Un documentaire à voir absolument : La grâce du sillon.

“Abattages massifs des arbres, agriculture industrielle, atteintes à la biodiversité, étalement urbain et surconsommation d’espace rural par de grands équipements, voilà ce que pointe du doigt le documentaire “La grâce du sillon”. Le monde rural est en pleine métamorphose depuis la fin de la civilisation paysanne. Peu à peu toutes les traces de notre passé disparaissent.”

Photo : Peter Fleming.

Partager :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

articles similaires

Le TOP10 des intox climato-sceptiques

Le TOP10 des intox climato-sceptiques

C'est le côté sombre de la puissance des réseaux sociaux : les fake news et autres théories du complot y pullulent à tel point que des intox reprises en boucle peuvent...

Recevez le meilleur
de votre magazine
Le Terrien

sed accumsan vulputate, efficitur. at odio elit. pulvinar facilisis Donec amet,

Recevez le meilleur de votre magazine

Inscription réussie !