Nelson Wilmotte, l’architecte qui réinvente la cabane de jardin

jeudi 11 juin 2020

Avec COPACABANON l’architecte ambitionne de réinventer la cabane de jardin. Ses cabanes à vivre intégralement fabriquées en France sont pensées comme de véritables œuvres architecturales. Un concept visionnaire qui illustre la volonté des acteurs de la construction de répondre à un besoin de reconnexion avec la nature.

Cabane Kobé, une création originale Copacabanon

De son père architecte, Nelson reconnaît volontiers un atavisme familial. « Le métier d’architecte, c’est full time. On découvre des belles choses tous les jours. Cet environnement familial m’a imprégné. »

Diplômé de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris et de l’école d’architecture polytechnique de Manchester, il démarre sa carrière d’architecte à New York chez Steven Holl. La voie semble alors tracée pour cet ancien cancre révélé sur le tard. « L’école m’a toujours ennuyée. On nous demande d’apprendre mais on ne sait pas pourquoi. J’ai lutté jusqu’au bac mais après, ça a été la révélation. »

Peu porté sur les projets académiques, le jeune architecte prend la clé des champs. Ou plutôt celle des jardins. D’une enfance passée dans les arbres à construire des cabanes, il cultive une passion pour les espaces extérieurs où il veut amener l’architecture. « J’ai commencé en dessinant des jardins. Pour moi, l’espace paysager est la prolongation des lignes architecturales de mes constructions. Le bâti doit s’intégrer dans le végétal, encore plus à une époque où la nature devient une donnée incontournable. »

En parallèle de projets pour le compte de particuliers et de grandes entreprises à la tête de son agence NWA, Nelson Wilmotte garde en tête une idée un peu folle : réinventer la cabane de jardin.

Aménagement intérieur de la cabane construite dans les arbres de la maison familiale.

« J’ai toujours voulu proposer des expériences et la cabane est pour moi une source d’inspiration incroyable. Lorsqu’on parle de cabane dans un jardin, on pense généralement à la cabane de Robinson ou au cabanon de grande enseigne fabriqué en Chine. Avec COPACABANON j’ai voulu ré-enchanter le concept en proposant quelque chose de plus contemporain, robuste tout en restant accessible. »

Trois impératifs ont guidé la conception des cabanes COPACABANON : design, confort et qualité. Les constructions vont de 16 à 39 m2 et sont déclinées dans 3 signatures, du chalet classique revisité au cube d’inspiration nippone sur pilotis. On peut même commander la version cabanon pour un espace de rangement design.

Pour ce rêve d’architecture au jardin compter en moyenne 2 000 euros par m2 pour une cabane à vivre habitable, 1 000 euros par m2 pour la version cabanon de jardin. Intégralement fabriquées dans un atelier du Jura à partir d’essences locales – principalement de l’épicéa – ces constructions tout confort sont bluffantes, de l’avis des utilisateurs.

Cabane Grison, aménagée en écolodge de luxe pour le domaine Monte Verdi dans le Haut-Var.

Le résultat d’une phase de recherche et de développement qui aura duré plus de 3 ans. « On fait à notre rythme et à notre échelle. Une échelle humaine » aime préciser Nelson. Qu’on se le dise, chez COPACABANON on n’est pas dans le modèle startup.

« Il faut du temps pour concevoir de beaux produits. Lever des fonds pour faire « exploser » un concept, comme on l’entend souvent dans l’univers startup, très peu pour moi » souligne l’architecte-entrepreneur, déjà reconnu pour son exigence et son soucis du détail, marque de fabrique familiale.

Dans un secteur de la construction où le savoir-faire artisanal disparaît, Nelson Wilmotte semble avoir réussi son pari : concilier qualité artisanale et accessibilité. Pour cela il s’est associé, après quelques années de développement, avec un fabriquant de chalets jurassien avec lequel il maîtrise l’ensemble du processus, de l’approvisionnement en bois jusqu’au montage des cabanes, en passant par les étapes de prototypage et la fabrication. La commercialisation est également maîtrisée en direct pour éviter le coût des intermédiaires.

À la lumière de l’actualité, on se demande si l’entrepreneur n’aurait pas un coup d’avance. Avec ses associés, il prévoit même d’agrandir l’atelier de fabrication pour pouvoir satisfaire toutes les demandes. 

« Dans le contexte actuel il est certain que COPACABANON apparaît très en phase avec l’époque. On répond à un réel besoin de reconnexion avec la nature. » conclut-il.

Une chose est sûre : qu’on soit petit ou grand, on rêve de se déconnecter (ou se reconnecter au choix) dans ses cabanes.

Bio rapide

  • Naissance à Paris en 1982
  • Création de l’agence d’architecture  NELSON WILMOTTE ARCHITECTES en 2007
  • Création de la start-up d’architecture online Architurn en 2008

Crédits photos : Copacabanon.

Partager :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

articles similaires

Bébés : moins, mais mieux !

Bébés : moins, mais mieux !

Faut-il faire moins d’enfants pour sauver la planète – donc l’humanité ? Cette question émerge à mesure qu’on réalise l’impact de la croissance démographique sur la planète....

Recevez le meilleur
de votre magazine
Le Terrien

leo. ipsum libero quis Curabitur in Aenean Phasellus ante. elit.

Recevez le meilleur de votre magazine

Inscription réussie !