Bébés : moins, mais mieux !

dimanche 20 septembre 2020

Faut-il faire moins d’enfants pour sauver la planète – donc l’humanité ? Cette question émerge à mesure qu’on réalise l’impact de la croissance démographique sur la planète. Et pour cause : depuis soixante-dix ans la population humaine a quasiment triplé avec à la clé une consommation des ressources insoutenable. Des personnalités comme le Prince Harry affichent même leur souhait de limiter leur progéniture par préoccupation écologique tandis que d’autres, plus radicaux, vont jusqu’à renoncer purement et simplement à la parentalité.

Dans une enquête publiée par Marianne en juin 2019, Jean Baptiste Fressoz, chercheur au CNRS, précise néanmoins : “Il est impératif de délier écologie et démographieLe réchauffement climatique n’est pas lié au nombre de personnes qui sont sur cette planète mais à la manière dont ils l’exploitent“. Justement cela nous concerne, nous autres européens ! Il y a en effet urgence à réduire notre train de vie et cela doit commencer au berceau. Bonne nouvelle toutefois : en 2020 on peut considérablement réduire l’empreinte de nos bambins sans vivre forcément comme des amish. Exemple avec 5 idées simples et sympas.

1. Acheter du (quasi)neuf en seconde main

Avec le nombre pléthorique d’annonces sur Leboncoin et Vinted, plus d’excuse pour ne pas tester l’occasion. En effet on y trouve tout ce dont on a besoin, souvent en excellent état. Des équipements hors de prix à l’état neuf – la poussette Yoyo pour ne citer qu’un exemple – s’y revendent pour moitié prix sans qu’on perçoive vraiment la différence. À condition de creuser un peu, on y fait de vraies (et belles) affaires.

2. Privilégier le Made in France

Lit Combelle

Certes, la fabrication française implique des prix plus élevés. Mais qualité et durabilité sont généralement au rendez-vous pour ces équipements qui pourront être usés par plusieurs enfants, voire plusieurs générations. Exemple avec la Maison Combelle qui fabrique depuis 80 ans ses articles de puériculture dans le petit bourg de Marmanhac dans le Cantal. « Dans le Cantal, la nature aime les bébés » clame-t-on chez Combelle. Le bois de hêtre utilisé pour la fabrication des petits meubles de puériculture est certifié PEFC, il provient de la filière bois du Cantal et départements limitrophes.

On citera aussi Cocoeko, une marque éco-responsable de linge de lit et d’accessoires pour bébé fabriqués localement en France. On aime particulièrement les coloris pastels et les matières douces respectueuses de la peau, conçues dans un réel souci de qualité.

3. Belles matières et coton bio

Arche d’éveil en bois CamCam Copenhagen

Pour les textiles exit la Fast Fashion ! On privilégie des matériaux de qualité comme le coton bio, dans lesquels bébé se sentira tellement mieux. Quelques marques engagées proposent des collections inspirées dans cette philosophie. C’est notamment le cas de Numero 74 à découvrir sur Smallable ou encore de Camcam Copenhagen. N°74 se présente comme une marque éthique avec un design intuitif, associé à un savoir-faire traditionnel. Les textiles sont confectionnés à la main, « avec sensibilité et sérénité » par des couturières Thaïlandaises organisées en coopératives auto-gérées. La marque affiche fièrement sa transition en faveur du coton bio depuis 2017 avec une certification GOTS (Global Organic Textile Standard), norme internationale qui fixe les standards du textile bio. Ces standards intègrent des règles de responsabilité sociale et environnementale à chaque étape des processus de production et de transformation.

Pour les belles matières innovantes, on citera notamment Kadolis, spécialiste du sommeil. La marque élabore ses matelas pour bébé à partir de fibre de coco issue de la transformation de coques de noix de cocos récoltées manuellement. Ce matériaux naturel est particulièrement prisé pour ses vertus anti-humidité, anti-acariens et anti-bactériens. La fibre de coco est stérilisée à la vapeur pour éviter tout traitement chimique. Mention spéciale pour le martelas bébé Cocolatex : un matelas en matière naturelle bio qui allie le maintien du coco et le confort du latex naturel pour un confort inégalable.

4. Des couches + Green

Couche Lillydoo.

Entre les couches Pampers et les couches lavables il existe désormais une palette de nouvelles marques engagées qui ont fait de la performance environnementale un axe majeur de leur innovation. Une alternative encouragée par des consommateurs plus sensibles à l’écologie et surtout soucieux de la santé de leur bébé, interpellés par l’enquête choc de 60 millions de consommateurs révélant la présence de résidus de pesticides et de dioxines dans la majorité des couches industrielles. Si depuis cette étude les industriels incriminés ont mis le paquet pour rattraper le tir, leur image en sort lourdement impactée.

Qu’on se le dise, le règne de Pampers sur l’empire de la couche est révolu ! Et les couches alternatives cartonnent. On citera notamment Love&Green, Joone et Lillydoo, particulièrement confortables et performantes avec en prime de jolis motifs. Plébiscitée par d’influentes mamans blogueuses et par 60 millions de consommateurs, la marque française Joone base son marketing sur la transparence totale et fonctionne exclusivement par abonnement, proposant des prix alignés avec les leaders historiques du secteur. La marque vante ses couches sans pesticide, sans glyphosate, dioxine ou composé organique volatil toxique. Chez Lillydoo les couches contiennent de la cellulose biodégradable et certifiée par le label FSC® qui garantit que tous les composants dérivés de bois contenus dans les produits sont à 100 % issus de forêts gérées de manière responsable. Dans une démarche de transparence la marque reconnaît toutefois qu’afin de garantir la performance de ses couches, elle utilise également des substances pour lesquelles il n’existe pas encore d’alternative écologique ou biodégradable.

« Nos couches ne sont pas biodégradables et c’est la raison pour laquelle nous ne les présentons pas comme des couches bio. Une alternative plus écologique offrant des résultats comparables n’existe pas encore à notre connaissance. » Dans leur communication, les marques engagées pratiquent le “no bullshit” (pas de mensonges).

Lillydoo.

En clair, côté couches les choses vont dans le bon sens, même s’il reste encore du chemin pour que les couches grand public soient véritablement écologiques. Quoiqu’il en soit, on n’accablera pas les (nombreux) parents qui bien que concernés par l’environnement ne se sentent pas encore prêts pour passer aux couches lavables. Qu’ils ne se culpabilisent pas : lire attentivement la composition des couches et choisir une marque alternative plus responsable, c’est déjà un grand pas.

5. Du bon lait bio

En matière d’alimentation les bébés sont comme nous : s’ils pouvaient choisir ils opteraient pour le bio. Si un lait conçu à partir de matières premières issues de l’agriculture biologique sera très vivement recommandé pour la santé du bébé et la sauvegarde de notre environnement, il est toutefois difficile de recommander une marque plutôt qu’une autre, puisque deux bébés n’auront pas forcément la même tolérance. On citera toutefois Holle Bio et Physiolac Bio, deux laits réputés pour la qualité de leur composition. Bref le bio, c’est pas que pour les bobos. C’est aussi pour les bébés !

Photo principale : Daiga Ellaby

Partager :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

articles similaires

Recevez le meilleur
de votre magazine
Le Terrien

Nullam odio venenatis elementum quis, nec

Recevez le meilleur de votre magazine

Inscription réussie !